c’est quoi ?

Le scanner est une technique d’imagerie médicale qui permet d’obtenir des images en coupe du corps. Il combine des rayons X (comme la radiographie) à des supports informatiques, ce qui permet de reconstruire des images dans les différentes dimensions : on peut ainsi obtenir des vues en coupe longitudinale ou horizontale.
Le scanner est une technique radiologique qui utilise, comme la radiographie conventionnelle, un tube qui émet des rayons X et des capteurs qui sont disposés en couronne. Ces derniers mesurent la différence d’intensité entre l’entrée et la sortie d’un faisceau de rayons X dans une région du corps. Le tube émetteur de rayons X et les capteurs tournent autour du corps au cours de l’examen. La mesure de l’atténuation du faisceau de rayons X est réalisée à des angles de rotation différents. Ces données sont ensuite transmises à un ordinateur qui reconstruit les images en attribuant des teintes de noir, blanc et gris distinctes selon la nature des organes traversés par les rayons X.

préparation

Le scanner abdominal est un examen qui peut nécessiter une injection de produit de contraste. Dans ce cas, le temps de l’examen est plus long que pour les scanners sans injection. Un cathéter est mis en place dans une veine et le produit sera injecté par cette voie. Le produit de contraste peut être aussi pris par la bouche pour les examens de l’estomac et du duodénum ou être administré par lavement (examen de l’anus, du côlon ou suspicion d’appendicite).
Chez les personnes qui souffrent d’allergie, un traitement préparatoire de quelques jours est parfois nécessaire.
L’examen est prescrit par un médecin et réalisé dans un cabinet de radiologie ou en établissement de soins (hôpitaux ou cliniques). Si vous êtes allergique, notamment à l’iode ou aux produits de la mer, il est indispensable d’informer votre médecin. En effet, dans ce cas, un traitement pourra être prescrit pour minimiser le risque d’allergie en cas d’injection de produit de contraste.
Pensez à vous munir de l’ordonnance de prescription d’examen, de vos cartes de Sécurité sociale et de mutuelle. Pour l’injection du produit de contraste, une ordonnance spécifique sera établie par le radiologue au moment de la prise de rendez vous et vous devrez vous procurer ces produits en pharmacie avant la réalisation de l’examen. Si l’examen est réalisé en urgence, le produit est fourni par l’établissement de soins.
Le scanner du crâne est un examen simple, indolore et rapide :
30 secondes environ avec les appareils de dernière génération pour l’acquisition des images et un temps total de moins de 10 minutes en salle d’examen. Aucune préparation spécifique n’est nécessaire. L’examen est prescrit par un médecin et réalisé dans un cabinet de radiologie ou en établissement de soins (hôpitaux ou cliniques). Si vous êtes allergique, notamment à l’iode ou aux produits de la mer, il est indispensable d’informer votre médecin. En effet, dans ce cas, un traitement pourra être prescrit pour minimiser le risque d’allergie en cas d’injection de produit de contraste.
Parfois, un produit de contraste à base d’iode est injecté au moment de l’acquisition des images pour obtenir des images plus précises de certaines structures anatomiques ou de lésions. Un cathéter est alors mis en place dans une veine et le produit est injecté rapidement. Il est possible de ressentir une chaleur au moment de l’injection. Chez les personnes allergiques à l’iode, un traitement préventif est nécessaire pendant 48 à 72 heures avant l’examen. Lorsqu’un produit de contraste est injecté, il est conseillé de rester à jeun dans les heures précédant l’examen.
Le scanner thoracique est un examen qui peut nécessiter une injection de produit de contraste. Le temps de l’examen est donc plus long que pour les scanners sans injection. Un cathéter est mis en place dans une veine et le produit sera injecté par cette voie.
L’uroscanner est un examen qui nécessite une injection de produit de contraste. Le temps de l’examen est donc plus long que pour les scanners sans injection. Un cathéter est mis en place dans une veine et le produit sera injecté par cette voie.

Complications

En dehors des allergies au produit de contraste iodé, il n’existe pas de complications du scanner.
Pour une meilleure tolérance, il est parfois conseillé de rester à jeun dans les heures qui précèdent l’examen. Chez les personnes à terrain allergique, une préparation médicamenteuse peut être effectuée pendant les 48 heures précédant l’examen.
Chez celles qui souffrent d’insuffisance rénale modérée, une hydratation importante peut être réalisée par voie intraveineuse afin d’éliminer plus rapidement le produit de contraste.
L’irradiation délivrée par l’appareil de scanner doit être prise en compte lorsque des examens fréquents sont prescrits. Un scanner abdominal délivre, en effet, autant de radiations que 400 radiographies du thorax et quatre années de radiations naturelles.
En cas d’injection de produit de contraste, il est conseillé de boire raisonnablement pour éliminer totalement le produit.
Vous devez ensuite revoir le médecin qui vous a prescrit cet examen avec les résultats.

Résultats

Les images du scanner sont disponibles immédiatement après l’examen mais elles doivent impérativement être analysées par un radiologue.
Il est possible que cette analyse prennent plusieurs heures.
Les résultats sont données sous la forme d’un compte-rendu à transmettre au médecin prescripteur de l’examen, d’images reproduites sur un film ou sur des planches papier, et d’un CD Rom qui pourra être visualisé dans un ordinateur équipé des programmes spécifiques de lecture de scanner.

Le scanner médical, aussi appelé tomodensitomètre ou CT-scan, utilise des rayons X qui balayent le patient dans différentes directions afin d’obtenir des images en coupe. Les données obtenues sont traitées par un ordinateur qui recompose des vues en coupe des organes ou des vues en trois dimensions. Avec cet appareil, l’irradiation est supérieure à celle d’une radiographie classique. A noter : le scanner ne doit pas être confondu avec le PET Scan un autre appareil d’imagerie médicale qui nécessite l'injection préalable d'un traceur radiographique. Le PET Scan mesure la diffusion de ce traceur dans le corps. Le premier scanner médical à rayons X a été mis au point en 1972 par le chercheur britannique Godfrey Newbold Hounsfield, d'après les travaux publiés quelques années auparavant par le physicien américain Allan MacLeod Cormack. Ces deux savants ont obtenu le Prix Nobel de médecine en 1979 pour la mise au point de cette technique appelée tomodensitométrie. En effet, le scanner reconstitue l'image du corps en mesurant la densité des rayonnements X à travers le corps humain. Les premiers prototypes de tomodensitomètre permettaient de visualiser uniquement le cerveau au moyen d'une série de capteurs disposés en arc de cercle autour de la tête. Avec les premiers ordinateurs, il fallait deux heures et demie pour calculer une seule coupe tomographique. Aujourd’hui, les scanners médicaux permettent de reconstruire des images de l'ensemble du corps humain.